Instagram
Humeurs,  On en parle?

Instagram, le réseau social du paraître


La vie en Instagram.


Il y a un peu plus d’un mois, j’ai créé mon blog. J’ai donc commencé à m’intéresser de plus près aux réseaux sociaux et à Instagram pour promouvoir mon contenu. 

J’avoue que je m’y suis complètement perdue en farfouillant durant des heures les pages des uns et des autres.

À titre personnel, je connaissais déjà les réseaux sociaux. Mais, là j’ai découvert un univers hors du temps, complètement aseptisé et dénué de toute personnalité.

Je suivais d’un peu loin beaucoup de comptes de blogueuses et influenceurs. Mon avis ne s’est donc pas fait sur un mois de temps mais sur plusieurs années.

Cet article risque de ne pas me faire que des amis. Seulement, j’avais envie d’écrire sur ce sujet car je me demande à quel moment les gens se sont perdus au point de produire tous les mêmes contenus.

Intéressons-nous donc d’un peu plus près au monde incroyable d’Instagram et des blogueurs/influenceurs. 

N’y voyez rien de méchant; c’est juste un constat un peu triste de ce que les réseaux sociaux ont fini par faire de nous.

Instagram

1- Les feeds Instagram.


J’ai remarqué que les feeds Instagram étaient complètement homogènes

Rien ne dépasse, la colorimétrie doit toujours être la même et chaque photo assortie à celle d’avant et celle d’après. 

Où est la spontanéité du cliché quand tu ne postes que des clichés qui entrent dans ton feed Insta?

Alors, oui je n’y connais rien en compte Instagram professionnel. Cependant, je constate que les comptes ayant beaucoup d’abonnés se ressemblent à peu près tous.

Comme s’il y avait une recette à appliquer à la lettre pour avoir le plus d’abonnés possible. 

Le pire étant que suivre tous ces comptes te fait perdre toute créativité. Tu finis, toi aussi, par te calquer sur un modèle unique.

Les personnes qui se lancent dans l’aventure Instagram répètent à l’infini les recettes gagnantes des influenceurs déjà en place. On se retrouve alors avec un Instagram unique.

Et, ne parlons pas des photos retouchées à outrance. On touche alors du doigt un très gros problème d’estime de soi.

Instagram

2- Les photos retouchées à l’excès sur Instagram.


Pour en arriver à un feed Instagram homogène, les photos sont retouchées au point de toutes se ressembler.

Il faut être habillé dans les tendances du moment; maquillée à la perfection; et avoir une peau si lisse que tu finis par te demander si les personnes derrière leur écran sont des humains ou des poupées.

J’en arrive à croire que l’on ne pourrait pas vraiment reconnaitre ces personnes si on les croisait dans la rue.

D’ailleurs, en regardant les stories, on se rend compte qu’elles sont toutes réalisées avec des filtres « embélisseurs ». Comme si c’était une honte d’avoir juste une tête « normale » ou une sale tête! 

Si une personne publie une photo sans maquillage ou sans filtre, elle se sent obligée de le préciser. Un peu comme pour s’excuser de se montrer avec son vrai visage.

Quelle image cela renvoie à des ados en quête d’identité? 

Comment se sentir bien dans sa peau lorsque l’on voit à longueur de journée des visages parfaits sur des corps parfaits? 

La réponse est pourtant simple.

Cela renvoie une image totalement faussée de la réalité et finit par créer des complexes aux personnes « normales ».

De temps à autre, un influenceur a une prise de conscience et pousse son petit coup de gueule en mode:

« Instagram, ce n’est pas la vraie vie, acceptez-vous comme vous êtes. »

Et l’instant d’après, tu découvres que cette même personne a eu recours à des injections et continue de poster des photos retouchées.

Au final, le discours est beau sur le fond.  Mais, sur la forme rien n’est fait pour inciter qui que ce soit à s’accepter tel qu’il est.

L’hypocrisie est à son comble et cela me rend un peu dingue de montrer ce modèle à nos jeunes. (Oui, je suis vieille donc je m’en fiche moi 😄)

Une fois que tu t’es penchée sur la question des personnes sur Instagram et que tu te plonges un peu dans leur univers, tu découvres LE truc qui fait froid dans le dos: la déco instagrammable.

La déco sur Instagram

3- Tous la même déco sur Instagram.


Alors, là je dois dire que je suis la première à baver sur les photos de déco sur Instagram.

Seulement, j’ai fini par réaliser qu’absolument tout le monde avait la même déco.

Et c’est vraiment triste de ne plus avoir cette once de personnalité qui fait que nous sommes juste nous.

Sans parler des meubles que tu pourrais avoir, transmis par ta famille, et qui ont une vraie valeur sentimentale. (Mais pas vraiment cool pour Insta.)

Je veux bien que par le biais des partenariats, tous les influenceurs reçoivent les mêmes produits. Mais vivre dans un décor de photo Instagram doit être franchement anxiogène à la longue. 

Les quelques personnes que j’ai pu observer et qui avaient encore un peu d’originalité, ont fini par se calquer sur un moule pré-fabriqué tant les commentaires des photos (ou des vidéos) étaient négatifs. Je ne fais pas une généralité mais j’ai malheureusement déjà fait ce triste constat.

Les abonnés sont donc tellement « lobotimisés » par les déco Ikea, Maison du Monde, Desenio ou que sais-je, que si on leur propose autre chose, ils se sentent perdus et n’aiment pas.

Le pauvre influenceur finit par refaire toute sa déco afin qu’elle soit conforme aux normes Insta du moment. (Oui, j’en ai vu refaire toute leur déco et c’est vraiment dommage.)

Évidemment, il y a des leaders dans le secteur de la déco. Ils impulsent le mouvement et tout le monde suit.

Essayez de vous perdre sur Youtube avec les vidéos « Home Tour » et vous verrez que tout le monde achète les mêmes produits au mêmes endroits. 

Le comble étant de croire qu’il y a une quelconque originalité à montrer une déco vue et revue un millier de fois.

Je suis la première à avoir été influencée en matière de déco par telle ou telle tendance. Il suffit juste d’intégrer à son intérieur quelques éléments qui nous plaisent vraiment tout en gardant notre âme, notre personnalité.

Notre intérieur est le reflet de qui nous sommes. 

Si tout le monde a le même, comment se sentir réellement bien chez soi? 

Ce qui me chagrine un peu c’est que tout ce que je raconte en ce moment n’avait pas lieu d’être il y a encore quelques années.

Je vais faire mon vieux crouton mais, force est de constater que les réseaux sociaux ont vraiment créé des problèmes qui n’existaient pas il y a dix ans. Comme si nous n’avions pas assez de problèmes dans la vraie vie.

Et, il n’y a pas que la déco qui doit être instagrammable, il y a aussi ce que nous mangeons.

les repas sur Instagram

4- On mange en Instagram.


Cet article m’a été en partie inspiré par une publication que j’ai vue passer sur mon feed l’autre jour et qui m’a vraiment fait marrer.

On y voyait le petit déj d’une nana normale, qui n’avait rien d’instagrammable mais qui était certainement très bon. Elle l’a publié avec le hashtag: instagrammabletagueule. J’y ai senti comme un ras le bol de sa part aussi. Ou un genre de pied de nez à toutes ces publications de plats parfaits qui défilent sous nos yeux à longueur de journée.

Et, là je me suis rendue compte que cela devrait être aussi ça Instagram. Pas seulement des photos de plats parfaits. (Que nos pauvres blogueurs/influenceurs finissent par manger froids le temps de faire la dite photo.)

Les morning routine avec tous le même petit déjeuner parfaitement présenté dans de jolies assiettes; les « une journée dans mon assiette » avec trois graines au milieu d’une nuée de feuilles de salade me donnent le cafard.

Qui dans la vraie vie a le temps de passer mille ans le matin à préparer des assiettes comme ça? Le tout en ayant ensuite encore assez de temps pour se préparer pendant trois plombes en utilisant mille et un produits?

Je serais tentée de dire personne hormis les influenceuses en question, le temps d’une vidéo.  

réseaux sociaux

5- La déconnection avec la réalité dans un monde hyper connecté.


On a affaire à un vrai paradoxe.

Il y a une déconnection totale entre ce que nous montre Instagram et la réalité de la vie.

Évidemment, tout le monde n’est pas à ranger dans le même panier. Il y a des influenceurs qui arrivent à sortir un peu du lot. Mais, personne ne s’expose sur les réseaux sociaux pour montrer du moche.

C’est la que réside le problème. 

Afficher H24 une vie lisse et toute rose donne à penser que nous ne sommes pas normaux nous. 

Alors, pour entrer dans ce moule, on se surprend à faire pareil. On en vient à ne sélectionner que nos plus beaux clichés. Ceux qui ne représentent que 1% de notre vie.

Car au fond, quel est l’intérêt de montrer notre sale tête au réveil? Pourquoi poster des photos de notre intérieur quand c’est le bazar de partout? Il n’y en a pas. 

Ce n’est tout simplement pas ce que l’on vient chercher en se baladant sur Instagram. On vient chercher du beau, du parfait alors on nous en offre et on en offre aussi. 

Au final, il n’y a aucun coupable, nous le sommes tous.

Notre manière de consommer Instagram a modifié notre vision des choses. Les photos les plus belles attirent spontanément notre regard devenu si critique. Et cela devient celles qui se ressemblent toutes.

On sait que ce n’est pas la vraie vie mais on en redemande.

Je me demande juste à quel moment notre vie est devenue aussi merdique pour avoir besoin de croire que les réseaux sociaux nous vendent du rêve.

Insta and co

6- Pour conclure.


Il y aurait encore beaucoup à dire sur Instagram. Comme la course aux abonnés avec les comptes qui te follow/unfollow ou la superficialité qui y règne. 

Malheur à qui ose donner un jour son point de vue sur quelque chose et se fait lyncher dans la seconde. Donc la personne reprend sa ligne de conduite: sois belle/beau et tais toi!  

Sans parler des haters que subissent les influenceurs. Mais je préfère m’arrêter là, on risquerait de penser que je déteste les réseaux sociaux. 

Je ne parlerais pas non plus de Twitter qui est l’antichambre de la haine du monde. D’ailleurs, je tire mon chapeau à tous ces blogueurs/influenceurs qui subissent cette déferlante d’horreur toute la journée. 

Comme à peu près tout le monde, je consomme des réseaux sociaux mais Instagram n’est pas vraiment celui que je préfère pour m’exprimer. 

Peut-être que je suis trop vieille pour apprécier ce que ce réseau à offrir. (Sûrement même!)

Mais j’aimerais bien voir des influenceurs se lâcher et s’assumer vraiment (et pas que pour faire genre) et se montrer un peu sans filtre.

Et vous, vous en pensez quoi d’Instagram? Trouvez-vous ce réseau social si social que ça? 

Que vais-je faire de ce que l’on a fait de moi?

Jean-Paul Sartre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :